Les algorithmes sont la clé d’Internet. Ils sont plus puissants et rapides qu’un cerveau humain. 
 En soit un algorithme est traduit par un langage de programmation et est exécuté par un ordinateur. Ils permettent de traiter et trier plusieurs critères à la fois afin de trouver le critère le plus pertinent. Pour que cela soit plus concret prenons un exemple : quand vous faîtes une recherche sur Google, son algorithme va traiter tous les critères potentiels qui peut vous intéresser. Ces critères ont été analysés notamment via les contenus, balises, liens entrants et sortants et la sémantique des pages.
Nous parlons également des algorithmes sur les réseaux sociaux. Est-ce le même principe ? Comment sont-ils utilisés ?

Tout d’abord un algorithme de réseau social, se base sur le même principe qu’un algorithme. 
Son rôle est d’optimiser l’affichage des publications sur les flux ou fil d’actualités des utilisateurs en fonction de l’intérêt supposé du destinataire et de sa relation avec l’émetteur. Chaque réseau social possède son propre algorithme.
Il existe une multitude de réseaux sociaux ainsi nous, nous concentrons sur les fonctionnalités et tendances des algorithmes de Facebook et Linkedin.

Facebook est l’un des pionniers de l’utilisation des algorithmes. Ils vous suivent partout pour vous proposer toujours des contenus qui vous correspondent via les pages que vous aimez, les commentaires que vous publiez, les groupes auxquels vous êtes membre et bien d’autres.
Depuis 2018, les algorithmes de Facebook sont plus performants grâce des campagnes publicitaires qu’une simple publication organique. Celles-ci permettent ainsi aux entreprises d’affiner leur cible via une campagne publicitaire grâce aux informations récoltées par Facebook : sociodémographiques, âge, intérêts… Les entreprises touchent donc leur audience souhaitée. Ne pas négliger non plus, l’organique c’est-à-dire publier du contenu engageant avec des incitations à l’action et en ciblant les messages. De plus, poster régulièrement sans polluer le fil d’actualité comme inciter les fans à s’abonner. Avec de nouvelles images et vidéos, les entreprises restent populaires aux yeux de leurs utilisateurs mais également des algorithmes.
Sur LinkedIn il existe donc un algorithme qui suit un certain nombre d’étapes pour décider en temps réel de la diffusion (portée totale, type d’audience) de chacun de nos posts / articles.
Aujourd’hui, les critères techniques de publication de l’algorithme favorisent les posts avec que du texte (200 mots environ, soit 1000 caractères).
Même si l’algorithme LinkedIn favorise les contenus à priori courts, il est possible de donner du sens et du fond en 200 mots. Il est donc important de savoir écrire sur un sujet précis et même faire du storytelling.
Concernant les critères que l’algorithme pour accorder de la viralité à vos publications sont :
· Fréquence d’interaction : Plus vous interagissez, plus vous aurez sur votre mur le contenu de votre interlocuteur ;
· Performance Social Selling Index : Plus votre SSI est élevé plus vos posts seront diffusés ;
· Proximité Métier (secteur d’activité) : vous verrez des publications de votre secteur d’activité ;
· Proximité géographique : vous verrez les publications de votre localisation ;
· Partagez du contenu de qualité qui correspond aux attentes de votre réseau ;
· LinkedIn souhaite garder ses visiteurs sur la plate-forme, les posts avec des liens externes sont donc pénalisés. Sinon les mettre dans les commentaires ;
· Les posts qui réalisent le plus d’engagement dans l’heure suivant la publication sont les mieux classés et ont un meilleur taux d’impression. Pour réussir à avoir plus d’engagement vous pouvez par exemple mentionner à l’aide du @, des personnes de votre réseau qui ont un lien avec votre post et/ou varier les heures de publications pour tester l’impact.

Les algorithmes restent cachés par les entreprises afin de ne pas en révéler les tenants et aboutissements.