Dans une lettre à l’intention de ses investisseurs et actionnaires, Tim Cook, PDG d’Apple, annonce un chiffre d’affaire plus bas que prévu et confirme la baisse des ventes de l’Iphone ainsi que le ralentissement du marché chinois.

Alors qu’Apple estimait un chiffre d’affaire compris entre 87 et 93 milliards de dollars lors du trimestre de Noël, celui ci n’a pas dépassé les 84 milliards de dollars. Ces résultats sont alarmants, d’autant plus que Apple, qui a perdu deux points de part de marché en glissement annuel en 2018, et Huawei sont en guerre constante pour la deuxième place derrière Samsung qui lui en a perdu un.

Les prix en constante augmentation et la demande en berne.

En effet, Apple a sorti de nouvelles versions de l’Iphone X dont le prix dépasse les 1 000 euros et peut atteindre les 1600 euros pour les versions les plus chères. Alors que le SMIC en France ne dépasse pas les 1 200 euros, cette hausse du prix peut constituer un frein à l’achat. De plus, actuellement le dollar est fort ce qui fait d’autant plus grimper les prix. Sans oublier que fin 2017, Apple avait avoué ralentir les processeurs de ses anciens modèles (antérieurs à l’Iphone SE) via son système d’exploitation. Suite à cet aveu, la marque à la pomme s’était engagée à remplacer les batteries à prix réduit, passant de 89 à 29 euros pour ses clients qui changeraient de batterie courant 2018. Par conséquent les possesseurs d’Iphone ont préféré remplacer leurs batteries plutôt que d’investir dans les nouveaux modèles de la marque.

Du coté de la Chine?

Ceux ci sont extrêmement fiers de leurs économies, ils possèdent une gamme de produits comparable aux fabricants Américain et Coréens avec des marques comme Huawei, Vivo et Xiaomi qui ont l’avantage d’avoir un excellent rapport qualité-prix. 

À une époque où les consommateurs conservent leurs smartphones et où les prix ne cessent de monter, les clients seraient de plus en plus intéressés par des smartphones proposés par des constructeurs chinois qui fournissent des fiches techniques équivalentes à celles des Américains et Coréens, mais à des prix moins élevés.